Blog

Une histoire de perles

Lorsque j’étais enfant, ma mère me surnommait « ma perle », si petite alors je ne savais pas à quel point l’évocation de ce petit trésor allait me suivre.

Des perles depuis ont jalonné les évènements marquants de ma vie. Celles pour jouer, en bois ou en terre cuite, celles que je mettais autour de mes poignets. Des perles pour petites filles que je perdais sans cesse.

Parfois à la faveur d’une sieste je me levais et j’allais fouiller dans la grande armoire en bois. J’y cherchais la belle boite à bijoux de ma mère celle qu’elle cachait sous les draps de lin, à l’abris de mes petites mains curieuses.

Il y avait son collier de perle, celui qu’elle avait reçu de ma grand mère. Chaque jour j’allais à pas de loup les compter une à une. Je n’osais pas le mettre autour de mon cou de peur que maman le remarque. Elle me disait : « Les perles sont précieuses, elle vivent et il faut les porter souvent, mais il faudra que tu attendent encore un peu. »

De longues années plus tard, je l’ai enfin porté. J’ai compté et recompté les perles rondes et nacrées. Le fermoir avait été changé pour l’occasion mais le collier des siestes de mon enfance était enfin bel et bien le même que dans mes souvenirs. Ma mère l’a accroché autour de mon cou, il s’est posé sur mon décolleté juste à l’endroit où il fallait. Mes cheveux étaient relevés et tombaient en cascade sur ma nuque, il faisait chaud ce jour là. J’allais me marier.

L’écrin rouge. Elle l’a apporté avec elle. Elle m’entoure de ses bras protecteurs et me félicite. Je suis mère à mon tour. Ce matin j’ai donné naissance à ma première fille. Maman avait promis il y a des années. Aujourd’hui elle est venue me donner son rang de perle.

Hier soir j’ai trouvé une fillette dans ma chambre, elle s’est assise sur le lit et a ouvert l’écrin. Elle a commencé à compter les perles, une à une elles roulaient entre ses doigts. « Il est précieux ce collier ma perle tu sais ? Un jour je l’accrocherai autour de ton cou et il sera tien.»

Elle a souri.

Les perles se comptent comme les années qui passent, un rang pour marquer les belles joies. Les mains grandissent, les cœurs aussi, et au fil du temps les petites filles ne cessent de s’émerveiller devant la finesse et le mystère des colliers de perles.

3 réflexions au sujet de « Une histoire de perles »

Laisser un commentaire