Blog

Q&A avec Jil Billaudel

Jil Billaudel est la directrice artistique d'Edendiam, nous avons voulu lui poser quelques questions sur sa vision de la joaillerie, ses inspirations et son travail au quotidien.

Jil quel est ton parcours?

J’ai suivi un cursus scolaire artistique. Passionnée par l’art contemporain, j’ai fait des études dans le marché de l’art. Puis j’ai travaillé dans ce domaine pendant deux ans, avant de rejoindre le projet Edendiam. J’ai toujours été fascinée par les bijoux et fabriquais mes propres colliers depuis toute petite. J’ai grandi entourée par des femmes élégantes et puissantes qui portaient des bijoux. Je crois que quelque part j’ai toujours associé les bijoux à leur puissance, c’est pour ça qu'ils me fascinaient tant. Avec Edendiam j’ai eu l’opportunité de faire de mon goût pour les bijoux mon métier. Finalement, l’art et la joaillerie sont deux domaines qui ne sont pas si différents à mon sens. Les bijoux sont comme des petites sculptures à porter sur soi et que l’on peut collectionner.

Quelle est ta vision de la joaillerie ?

La joaillerie c’est quelque chose d’assez intime pour moi. Que ce soit parce qu’il est le symbole d’un évènement important, parce qu’il est fait avec des pierres transmises de générations en générations ou bien tout simplement parce qu’acheter de la joaillerie est un acte réfléchi, un bijou raconte une histoire. Avec Edendiam on a voulu permettre aux femmes de s’acheter des bijoux pour elles-mêmes. C’est ça le plus important. Grâce à internet on arrive à rendre accessible la joaillerie. Du coup plus besoin d’attendre de se fiancer pour porter une bague avec des pierres précieuses !

Quelles sont tes inspirations?

Je garde toujours les yeux grands ouverts et observe autour de moi car tout peut m’inspirer, un imprimé, un bâtiment, un paysage,... L’inspiration vient en voyageant, en découvrant de nouvelles choses. Je suis passionnée par l’art contemporain et vais voir beaucoup d’expositions. Les artistes qui m’inspirent : Louise Bourgeois, Calder, Donald Judd, Chamberlain, Anish Kapoor, Richard Serra, Soulages, Boetti... Parfois, ce sont des personnes qui m’évoquent des bijoux. En les regardant je m’imagine les pièces qui iraient avec leur visage, leur corps, leur style, je fais un croquis dans ma tête et quand je rentre chez moi je remplis mes carnets avec.

Quelle est la genèse d'un bijou avant d'arriver dans le catalogue Edendiam ?

À partir d’une idée, je réalise plusieurs croquis en ajustant les tailles de pierres, les épaisseurs, les courbes du bijou. Puis je décline plusieurs modèles autour du bijou. Boucles d’oreilles, bague, pendentif, bracelet, tout y passe ! Ensuite je travaille main dans la main avec un concepteur 3D qui traduit mes esquisses techniquement. Après plusieurs versions, je retiens les meilleurs modèles.

Qu'est ce qui te plaît le plus dans ton travail ?

Imaginer des bijoux et les dessiner est un travail sans vraiment en être un ! Grâce à notre business model, nous ne sommes pas limités en terme de références pour créer des bijoux. Chaque jour je croque de nouvelles idées en préparation d’une nouvelle collection. J’adore bien évidemment cette partie qui consiste à donner vie à un bijou ou à une collection. Puis jouer avec les pierres pour trouver celle qui conviendra et voir le bijou prendre forme dans l’atelier sous les doigts de l’artisan joaillier et enfin le voir porté sont des étapes très excitantes.

Si tu devais choisir un style de bijoux qui t'inspire ?

J’adore les bijoux ethniques, et je suis particulièrement obsédée par les colliers de Papouasie. Réalisés avec des dents, des griffes, des plumes, des peaux, ces colliers sont de véritables oeuvres d’art qui racontent des histoires incroyables.

Quelles sont tes endroits fétiches en France ?

À Paris, le Flore pour boire un verre, Ferdi pour dîner, l’atelier Brancusi pour être émerveillée et dans le Sud de la France : la Réserve à Ramatuelle pour déconnecter et la Chapelle Matisse à Vence pour me retrouver.

Laisser un commentaire