Le sertissage

Après l’étape de préparation et de rattrapage vient celle du sertissage. Cette étape consiste à fixer la ou les pierres sur la structure du bijou. Cette technique ne voit véritablement le jour dans le domaine de la joaillerie qu'au milieu du XVIII siècle. Auparavant les gemmes étaient posées sur un fond métallique et serties par un système de griffes soudées. En 1750, on adopte une nouvelle méthode qui consiste à creuser le fond tout autour du joyau afin d'amplifier les jeux lumineux et de créer une monture plus légères. Le sertissage est véritablement l'art de l'assemblage puisque le créateur ne peut ni coller la pierre (ce système n'étant pas assez résistant) ni la souder car la chaleur endommagerait la gemme. La seule option est donc de positionner la pierre dans une petite cavité creusée spécialement puis de rabattre le métal qui l'entoure pour la maintenir bien en place.

Il existe de nombreuses techniques différentes de sertissage et plusieurs d'entre elles sont régulièrement employées sur un même bijou. L'artisan spécialiste de cette technique compose des joyaux d'exception en enchâssant les pierres précieuses pour révéler leur beauté et les faire jouer le plus possible avec la lumière. Pour ce faire, le sertisseur utilise une sorte de très petit marteau-piqueur électrique nommé "marteleur", des échoppes et des burins très fins.

Selon le type de création, le sertisseur optera pour un serti clos, un serti griffe, un massé ou un pavage pour bel effet de masse; de nombreuses techniques qui s'adaptent à chaque pierre et chaque bijou pour un rendu toujours étudié au plus juste.

Les différents types de sertis

Le serti griffe

Le serti griffe est le plus courant. C’est celui qui laisse la pierre la plus libre, il s’agit donc également du type de sertissage le plus fragile dû au peu de prises qui bloquent la pierre. Dans certain cas, après un accrochage, un choc ou même avec le temps et l’usure, les griffes peuvent laisser échapper la gemme. Si une pierre bouge, il est préférable de faire vérifier la monture afin de ne pas la perdre.

Le serti grain

Le sertissage grain est en général utilisé pour des pavages de diamants ou des petites pierres. Ce type de sertissage est conçu pour optimiser la brillance des pierres. Les pierres sont insérées dans de petits puits et tenues par les cotés. A la suite d’un choc il arrive de perdre une pierre, mais il est très facile de remplacer la pierre manquante.

Le serti clos

Le serti clos consiste à entourer une pierre. Ce type de sertissage est moins vulnérable que les autres sertissages, et donne souvent une taille plus grande a la pierre.

Le serti rail

Les pierres dans un serti rail sont tenues par ce que l’on appelle « la couronne ». Cette partie des pierres est très fine, elle est insérée dans un rail de chaque coté afin de bloquer la pierre. Le serti rail est très technique et nécessite une grande maîtrise du sertisseur afin de trouver la bonne pression sur la pierre.

Le serti barrettes

On nomme également le serti barrette "Chrolle" ou serti "Pont". D'un style plutôt classique, cette technique de sertissage est également appréciée pour la parfaite tenue des pierres.

Le serti castle

Le serti castle est un type de sertissage très délicat qui consiste à ajourer au maximum le métal autour de la gemme pour y laisser pénétrer le plus de lumière possible. Infiniment fin le serti castle est travaillé par l'orfèvre comme de la dentelle d'or ou d'argent. Son nom vient de sa forme crantée rappelant celle des remparts de châteaux forts. Très esthétique, ce type de sertissage est apprécié pour les petits pavages par les amateurs de bijoux fins et délicats.