La préparation et le rattrapage

 

 Quand un bijou sort de l’étape de fonte, le métal est à l’état brut : sa surface n’est pas lisse et comporte beaucoup d’imperfections qui doivent être corrigées avant d’obtenir le résultat final. Une fois le bijou dégagé du moule en plâtre, l’artisan peut faire d'éventuelles soudures, assembler les éléments, faire le perçage et nettoyer le bijou afin que celui-ci soit prêt à être serti et poli.

Comment le joaillier intervient-il ?

 L'orfèvre va limer l’or brut à l’aide de matériaux abrasifs (disque abrasif, lime, papier de verre). C’est une étape très délicate qui demande de la dextérité et de l’expérience, on commence avec des limes abrasives aux gros grains pour finir avec le feutre et le coton pour rendre toute sa brillance au bijou. Au cours de cette étape on utilise toutes sortes de limes afin d’avoir un limage très précis : plate, ovale, aiguille, rifloir…

Chaque partie du bijoux doit être ébavurée, limée, et polie, c’est également à ce moment là que l’on assemble les différentes pièces d’or pour créer le bijou. On réalise les opérations de soudures pour lesquelles il existe différentes techniques dont l'une des plus célèbres est la soudure au chalumeau. Sous l'effet de la chaleur, cette méthode permet d'assurer la continuité et la solidité des métaux assemblés. La soudure a été utilisée depuis l'Antiquité et elle demande à l'orfèvre une extrême minutie car elle doit ne laisser aucune trace et le rattrapage d'une erreur est presque impossible.

Une fois ces opérations réalisées, le bijou est prêt à passer entre les mains du sertisseur afin d’être paré de pierres d’exception.

Chaque partie du bijoux doit être ébavurée, limée, et polie, c’est également à ce moment là que l’on assemble les différentes pièces d’or pour créer le bijou. On réalise les opérations de soudures pour lesquelles il existe différentes techniques dont l'une des plus célèbres est la soudure au chalumeau. Sous l'effet de la chaleur, cette méthode permet d'assurer la continuité et la solidité des métaux assemblés. La soudure a été utilisée depuis l'Antiquité et elle demande à l'orfèvre une extrême minutie car elle doit ne laisser aucune trace et le rattrapage d'une erreur est presque impossible.

Une fois ces opérations réalisées, le bijou est prêt à passer entre les mains du sertisseur afin d’être paré de pierres d’exception.